Serraj Haftar

Alors que Haftar se trouve depuis his au pays de Poutine : Fayez Serraj attendu à Moscou

Avant l’arrivée, hier à Moscou, du commandant en chef de l‘armée nationale libyenne, Khalifa Haftar, le chef du groupe de contact russe pour la Libye, Lev Dengov a affirmé que la Russie continuera à contribuer au dialogue inter-libyen, notamment lors de sa rencontre avec Khalifa Haftar et le chef de l’exécutif libyen d’union nationale, Fayez Serraj, attendu dans les tous prochains jours, dans la capitale russe.

Selon le responsable russe, il sera question lors de ses discussions avec le commandant en chef de l’armée nationale libyenne, d’une éventuelle rencontre entre ce dernier, avec Fayez al-Sarraj, qui devra se rendre dans les prochains jours à Moscou. Le commandant en chef de l‘armée nationale libyenne, Khalifa Haftar devra rencontrer le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, demain à Moscou, Pour le chef du groupe de contact pour la Libye, peu de temps avant l’arrivée du Maréchal Haftar, à Moscou. Il a déclaré que la Russie «salue toujours leur dialogue [de MM. Haftar et Sarraj :ndlr) ]», a souligné Lev Dengov, indiquant que Moscou consentira des efforts pour que les acteurs libyens arrivent à s’entendre pour «que la Libye renoue avec la paix et la stabilité » a-t-il déclaré aux médias locaux. Après la rencontre d’Abu Dhabi, mai dernier et celle de Paris, fin juillet dernier, c’est la capitale russe, Moscou qui compte réunir, ces jours-ci les deux principaux acteurs rivaux libyens, Fayez Serraj et Khalifa Haftar, que les Libyens et des observateurs de la scène libyenne, espèrent voir cette rencontre sanctionnée par des avancées notables en faveur du dialogue inter-libyen. Il est à noter que le déplacement à Moscou, de Khalifa Haftar et de Fayez Serraj intervient dans un contexte particulier, marqué notamment par la montée des tensions entre ces deux responsables libyens, à cause des positions divergentes concernant l’envoi par Rome de navires militaires dans les eaux territoriales libyennes en vue de lutter contre l’immigration clandestine. La veille du déplacement de Haftar à Moscou, ce dernier a accusé, en effet, Fayez al-Sarraj et l’Italie «d’avoir violé » les ententes visant à régler le conflit en Libye par la décision de L’Italie sur demande de Serraj, d’envoyer des navires militaires dans les eaux libyennes pour contrecarrer l’immigration clandestine. Qualifiant la démarche italienne d’intervention et de violation des eaux territoriales libyennes, le maréchal Haftar a ordonné aux forces militaires de la marine libyenne de frapper « tout navire étranger » entrant dans les eaux territoriales libyennes sans autorisations. Il est à rappeler que dans le cadre de sa mission, le nouveau émissaire des Nations unies pour la Libye, Ghassan Salamé dans le cadre de la tournée qu’il effectue, depuis la semaine dernière en Libye, à Tripoli puis à Benghazi, le responsable onusien, est attendu pour une visite dans le cadre de sa mission, à Moscou.
Karima Bennour