Alors que 4 cas suspects ont été enregistrés à Bouira : Alerte à la fièvre aphteuse

En dépit des assurances du ministre de l’Agriculture, la fièvre aphteuse ne cesse de se propager en Algérie. En effet, à quelques encablures de la célébration de l’Aid El Adha, les services agricoles ne cessent d’enregistrer de nouveaux cas de contamination, même si ces derniers se montrent rassurants en précisant qu’une série de mesures préventives ont été prises.

Ainsi, après les wilayas de Sétif et de Béjaïa, c’est au tour de Bouira d’enregistrer de nouveaux cas. C’est du moins ce qui a été, affirmé, par le directeur des services agricoles (DSA) de Bouira, Gaanoun Djoudi, qui précise qu’un total de quatre cas de fièvre aphteuse ont été détectés ces derniers jours dans la wilaya par les services vétérinaires. Selon les détails fournis par ce responsable, trois nouveaux cas ont été recensés à Takerboust (Aghbalou), où les services vétérinaires ont détecté le virus sur trois têtes bovines. « Celles-ci ont été toutes abattues pour éviter la propagation de l’épidémie», a assuré le DSA. «Ces trois vaches auraient été contaminées dans la zone de pâturage à lisière avec les frontières de Tizi Ouais», a expliqué M. Gaanoun. Un autre cas suspect de cette maladie a été signalé à Ain Bessam, où les services vétérinaires, par mesure de prévention, ont abattu deux autres bovins, a ajouté le même responsable.

Mesures préventives
Suite à l’apparition de ces cas de fièvre aphteuse, les services de la DSA ont décidé, sur une instruction du wali Mustapha Limani, d’interdire tout mouvement de cheptel ainsi que d’imposer des contrôles vétérinaires systématiques au niveau des marchés à bestiaux notamment pour le cheptel provenant des autres wilayas. Dans une déclaration à l’agence de presse nationale, le directeur des services agricoles, affirme qu’une « batteries de mesures a été prise afin de faire face à ce virus, qui menace le cheptel bovin de Bouira».
«Nous avons donc recommandé à toutes les communes de contrôler leur cheptel et de le soumettre au vaccin, ainsi que de prendre les précautions nécessaires pour éviter la propagation de l’épidémie», a précisé le même responsable.
Pour rappel, les services de la DSA et ceux de la DSP sont en état d’alerte et ont mis en place un dispositif visant à freiner la propagation de cette maladie. Il a, en effet, été décidé de l’arrêt de l’activité de tous les points de vente, ainsi que de la suspension de toute mobilité du cheptel bovin, à l’exception du bétail dirigé vers les abattoirs.

Pas de fermeture des marchés
Également, le responsable a tenu à préciser que «les marchés à bestiaux ne sont pas fermés, mais des contrôles rigoureux et systématiques s’effectuent de manière très organisée pour éviter toute propagation de la maladie». «La DSA a mobilisé plusieurs groupes de vétérinaires pour effectuer des contrôles sur le cheptel de la wilaya et le vacciner afin de le protéger de ce virus », a-t-il assuré, poursuivant : « Les éleveurs doivent vacciner leur cheptel pour éviter tout risque de maladie ». M. Gaanoun a appelé les éleveurs à se rapprocher davantage des services vétérinaires pour vacciner leur cheptel afin d’éviter la propagation du virus. « Nous avons une quantité de 90 000 doses de vaccin contre la fièvre aphteuse, donc les éleveurs n’ont pas à s’inquiéter», a assuré M. Gaanoun. Pour rappel, le ministre de l’Agriculture, Abdelkader Bouazghi, avait fait savoir, la semaine dernière que 40 cas de bovins touchés par la maladie ont été enregistrés dans diverses wilayas.
Lamia Boufassa