Tebboune-MAE Chinois

ALGÉRIE – CHINE : Le partenariat stratégique franchit un nouveau pas

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a reçu le conseiller d’État et ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi en visite officielle en Algérie. Wang Yi était arrivé en Algérie à la tête d’une importante délégation pour une visite officielle.

S’exprimant à l’issue de ses discussions avec son homologue chinois, le MAE algérien Ramtane Lamamra a fait état, lundi, d’un accord pour la mise en place d’un calendrier permettant la concrétisation des accords stratégiques, soulignant que les deux pays sont animés par une forte volonté de propulser le partenariat.
Lamamra a indiqué que les deux parties sont convenues «d’œuvrer de concert jusqu’à la fin de l’année pour la concrétisation des accords stratégiques pour les deux pays », relevant que les accords seront signés une fois prêts.  « Je suis persuadé de la concrétisation effective de ces étapes importantes qui devront hisser notre partenariat », a-t-il dit.
« Les entretiens ont permis de passer en revue le partenariat stratégique liant les deux pays, le constat étant que l’Algérie et la Chine ont réussi à réaliser beaucoup de points », a ajouté Lamamra qui a relevé l’existence d’opportunités pour « avancer dans plusieurs domaines au niveau continental ». Le chef de la diplomatie algérienne a également souligné l’attachement des deux pays à hisser le partenariat stratégique au niveau des relations politiques historiques, qui ont de tout temps été le catalyseur des relations sino-algériennes depuis la reconnaissance par la Chine en 1958 du Gouvernement provisoire de la République algérienne.
Lamamra a rappelé, à l’occasion, l’audience accordée par le président Tebboune au ministre chinois, une audience à laquelle ont pris part plusieurs ministres à la tête de secteurs concernés par le partenariat stratégique global avec la Chine. « Les entretiens se poursuivent avec les ministres de ces secteurs, ce qui permettra de propulser le partenariat », a-t-il dit. Par ailleurs, Lamamra a indiqué que les « Nations unies sont devenues aujourd’hui un espace où sont fondés les espoirs des nations pour un avenir meilleur où règnent la justice, la paix et l’équité », formant le vœu de voir la Chine poursuivre son action au sein du Conseil de sécurité, en tant que représentant des pays en voie de développement et des mouvements de libération en Afrique. Le chef de la diplomatie algérienne a dit avoir évoqué par ailleurs avec son homologue chinois la crise au Moyen-Orient, en particulier la cause palestinienne, la pertinence de l’initiative de paix arabe, et le soutien de la Chine à la solution des deux États pour une vie entre les deux parties dans la sécurité et la stabilité.
 »Nous avons également abordé la crise en Libye, le conflit au Sahara occidental, ainsi que d’autres questions d’intérêt commun, relevant le soutien de la Chine au développement en Afrique ». S’agissant de la célébration du 50e anniversaire du recouvrement de la Chine de son siège permanent au Conseil de sécurité, Lamamra s’est dit confiant que « la démocratisation des relations internationales exigeait que la Chine reprenne ce siège », rappelant le rôle de la Chine dans la préservation des équilibres internationaux.
La visite du MAE chinois a permis d’approfondir les concertations politiques entre la Chine et l’Algérie et d’évaluer le processus de mise en œuvre de l’Accord de Partenariat Stratégique Global en vue d’impulser les relations de coopération bilatérale, notamment le partenariat économique en matière d’infrastructures de base et d’investissements directs dans tous les secteurs prioritaires, outre les efforts de lutte contre la pandémie du coronavirus.
M. B.