FTEM-HZX0AEnnHt

ALGÉRIE – ARABIE SAOUDITE : Convergence des positions

La 3e session du Comité de concertation politique algéro-saoudien, présidée, jeudi à Alger, par le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, avec son homologue saoudien, le prince Fayçal Ben Farhan Ben Abdallah Al Saoud, a été consacrée à « l’évaluation du progrès réalisé dans le processus de renforcement des relations de fraternité et de coopération établies entre les deux pays frères, et sur la préparation des prochaines échéances bilatérales », selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger. Il s’agit, précise la même source, de donner un appui à la nouvelle dynamique des relations bilatérales qui bénéficient d’un intérêt soutenu de la part du Président Abdelmadjid Tebboune et du Roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud ». La dimension internationale était présente, comme l’indique le communiqué qui souligne que le Comité de concertation politique algéro-saoudien est « une occasion renouvelée pour les chefs de la diplomatie des deux pays d’échanger les vues et de coordonner les positions sur les principales questions d’intérêt commun, aux plans arabe et africain, outre les défis qu’imposent les tensions sur la scène internationale ». Les résultats des travaux de cette session ont été transmis au président de la République par les deux ministres qu’il a reçus et qui lui ont  fait part de « la convergence des positions des deux pays frères ». Pour le ministre saoudien des Affaires étrangères, les relations entre l’Algérie et l’Arabie saoudite sont un « jalon essentiel » de l’action arabe commune.
C’est ce que le prince Fayçal Ben Farhan a affirmé dans une déclaration à la presse à l’issue de l’audience que lui a accordée le président Tebboune, au siège de la présidence de la République, au cours de laquelle, a-t-il fait savoir, « tous les points importants » entre les deux pays ont été abordés, soulignant avoir écouté « les orientations du Président Tebboune concernant le renforcement de la coordination et de la coopération entre les deux pays dans tous les domaines en particulier politique et économique ». Pour le ministre saoudien des Affaires étrangères, ces orientations sont « en accord avec celles de la direction du Royaume d’Arabie saoudite pour qui les relations bilatérales entre les deux pays frères constituent l’un des jalons essentiels de l’action arabe commune ». Le ministre saoudien a dit avoir évoqué avec le président de la République les principaux développements sur la scène internationale, le ministre saoudien et a affirmé « l’existence d’une grande convergence s’agissant des dossiers intéressant les deux pays et la sécurité de la région et du monde ». La direction saoudienne est confiante que l’Algérie sera un acteur « incontournable » dans le soutien à la stabilité et la sécurité régionale et internationale, a-t-il affirmé. La question du soutien mutuel concernant l’action internationale commune a été évoquée. À ce propos, le prince Fayçal Ben Farhan a confirmé que « le Royaume soutient l’aspiration de l’Algérie à un siège au Conseil de sécurité ». On sait que l’Algérie a présenté sa candidature au poste de membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU pour 2024-2025. Cette candidature a obtenu le soutien de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes. D’autre part, le chef de la diplomatie saoudienne a exprimé à l’occasion « les remerciements et la gratitude du Royaume d’Arabie saoudite à l’Algérie pour son soutien à la candidature du Royaume pour accueillir l’Exposition universelle EXPO 2030 à Riyadh ». Au cours de cette visite,  Ramtane Lamamra s’est entretenu avec son homologue saoudien qui est arrivé mercredi à Alger, pour une visite de travail, dans le cadre de la 3ème session du Comité de consultations politiques algéro-saoudien. 
M’hamed Rebah