Algeria IT Expo

Algeria IT Expo s’ouvre lundi prochain à Alger

La première édition du Salon international des Technologies de l’Information et de Communication «Algeria IT Expo», se tiendra du 13 au 15 novembre 2017 au Centre International de conférences (CIC) Abdellatif Rahal à Alger, avec la participation d’experts et exposants nationaux et étrangers, ont annoncé hier les organisateurs dans un communiqué. Organisé par la société Wokalaa Business, ce rendez-vous se veut «incontournable» des professionnels des TIC et «un espace pour discuter les défis de la numérisation et la transformation digitale», d’où le choix de placer ses travaux sous la thématique de la «transformation digitale», précise-t-on de même source, laquelle s’attend à une affluence de plus de 5.000 visiteurs. Le but de cette manifestation consiste également à «exposer et à mettre en avant des solutions et des services innovants dans le domaine des TIC», en même temps que de «promouvoir les grands progrès réalisés par de nombreux secteurs en Algérie et d’encourager d’autres, en particulier celui économique, à s’orienter vers la numérisation et la digitalisation en tant qu’option stratégique pour éliminer la bureaucratie, réduire les coûts et accroître l’efficacité des performances», est-il expliqué.

La solution ARDIA 600®de LafargeHolcim expérimentée à d’Alger
Cette solution entend, «construire et rénover nos routes en réduisant drastiquement les coûts, les délais et l’empreinte environnementale avec plus de durabilité», explique LafargeHolcim Algérie dans un communiqué parvenu à notre rédaction. Sous le Parrainage de la Direction des Travaux publics de la Wilaya d’Alger, LafargeHolcim Algérie en partenariat avec les entreprises SNC MEZOUGHI, EPTP et le laboratoire public LCTP réalisent le 09 novembre 2017, une planche d’essai de retraitement en place à froid d’une route dégradée. Cette planche d’essai va être réalisée dans la Wilaya d’Alger « entre les communes de MektaaKheira et Tessala ElMerdja», sur la Route Nationale 67. Le tronçon à réhabiliter se situe entre le « PK9+660 et le PK10+020». En pratique, la chaussée va être recyclée sur place avec le liant routier ARDIA 600®, liant destiné aux travaux routiers, développé et fourni par LafargeHolcim Algérie. Cette technique innovante consiste à retraiter la chaussée existante qui est en mauvais état, sur 20 à 30cm d’épaisseur, pour lui donner une nouvelle jeunesse. Ce traitement se fait avec une machine spécifique dont plusieurs entreprises algériennes se sont équipées ces dernières années. Une fois la route retraitée, il ne reste plus qu’à réaliser les couches d’enrobés prévues et ouvrir à la circulation. La construction et l’entretien d’un réseau de transport moderne mobilise des quantités importantes de matériaux. Or, il est possible d’atténuer cet impact environnemental tout en réalisant des économies substantielles en termes de coût de réalisation et de délais, en considérant les matériaux des sites à utiliser comme un gisement que l’on peut valoriser par un traitement approprié avec des résultats probants. La technique du retraitement à froid des chaussées aux liants hydrauliques routiers « ARDIA 600 » offre des avantages significatifs en termes de : Santé & Sécurité, Coûts, Délais, Faisabilité, et Préservation de l’environnement par : l’optimisation des mouvements de terre du chantier et du transport de matériaux ; la limitation des exploitations de gites d’emprunt et zones de dépôt ; la réduction des délais de réouverture a la circulation sur les chantiers d’entretien ; la préservation de la voirie existante en travaillant exclusivement dans l’emprise du chantier ; une durabilité accrue ; une solution 100% matériaux locaux et une réduction des couts allant de 10 à 50%. Cette solution éprouvée dans le monde entier offre des performances techniques à long terme égales, voire supérieures aux techniques classiques.
La solution ARDIA 600 de LafargeHolcim Algérie est une offre complète allant de la prise en compte du chantier, des attentes du client, de l’échantillonnage sur site, de la prescription, une offre technico-économique, l’assistance technique à la mise en œuvre, la réception de l’ouvrage, par une équipe dédiée et notre laboratoire de la construction situé à Rouiba.

Samsung perd la bataille judiciaire face à Apple
La Cour suprême des états-Unis a refusé lundi de remettre le pied sur le terrain de la vaste bataille judiciaire opposant Apple et Samsung autour des brevets protégeant leurs smartphones. Le rejet de ce dossier par la haute cour de Washington laisse en vigueur un jugement qui avait accordé à Apple 120 millions de dollars et donné raison au constructeur américain sur la paternité de plusieurs fonctions de ses appareils, notamment celle du «glisser pour déverrouiller» l’écran. Cette décision de la Cour suprême vient seulement clore un chapitre dans une bien plus vaste querelle opposant les deux géants mondiaux depuis 2011. Ce conflit s’est un temps déroulé sur plusieurs continents, avant de se concentrer désormais devant les tribunaux américains. Dans d’autres plaintes, Apple a en effet accusé son rival sud-coréen d’avoir utilisé pour ses produits les fameux coins arrondis des iPhone, ainsi que le pavé d’icônes apparaissant sur les écrans. En 2016, la Cour suprême à Washington avait tranché plutôt en faveur de Samsung, en rejetant un jugement qui avait infligé une pénalité controversée de 399 millions de dollars au fabricant sud-coréen. Les dommages-intérêts dans ce dossier doivent désormais être fixés courant 2018 par un tribunal californien.

Le Royaume saoudite affole les marchés pétroliers
Les prix du pétrole reculaient, mardi, en cours d’échanges européens, après avoir atteint leur plus haut niveau en plus de deux ans alors que le risque géopolitique s’est accru en Arabie saoudite, premier exportateur mondial. En début d’après-midi, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 64,06 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 21 cents par rapport à la clôture de lundi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour le contrat de décembre cédait un cent à 57,34 dollars. Le prix du baril de Brent a atteint 64,65 dollars, son plus haut depuis juin 2015, et celui du WTI 57,69 dollars, son plus haut depuis juillet 2015, tôt dans la matinée. «Les prix ont grimpé après que le prince saoudien Mohammed ben Salmane a consolidé son pouvoir» en organisant une purge lors de laquelle des dizaines de personnalités du monde politique et des affaires ont été arrêtées ce week-end», a commenté un analyste.

Al Baghdadi serait probablement encore en vie, selon le Pentagone
Le département de la défense américain (Dod) a déclaré lundi que le chef de Daech, Abou Bakr al-Baghdadi, serait probablement encore en vie et se trouverait actuellement à Dayr az Zawr en Syrie. Annoncé à de multiples reprises mort, le chef du groupe terroriste autoproclamé Organisation de l’État Islamique (EI/Daech) «serait probablement encore en vie et localisé à Dayr az Zawr», a indiqué le Pentagone dans son rapport semestriel sur l’opération militaire «Inherent Resolve» menée dans le cadre de la coalition anti-Daech. Le Pentagone a précisé que le message audio envoyé par al-Baghdadi à ses fidèles le 29 septembre dernier «serait vraisemblablement authentique», selon plusieurs militaires américains. Al Baghdadi, l’un des hommes les plus recherchés de la planète, a vu sa tête mise à prix par les États-unis pour 25 millions de dollars. Le département américain de la défense a reconnu à ce propos que les frappes de la coalition, menée contre les chefs de Daech n’ont pas empêché les membres de la base de continuer le combat.

La crise alimentaire au Soudan du Sud persiste malgré les meilleures récoltes
L’amélioration des récoltes au Soudan du Sud entre octobre et décembre devrait permettre de réduire le nombre de personnes souffrant d’une insécurité alimentaire grave de 6 millions en juin à 4,8 millions, mais cela ne mettra pas fin à la crise de famine, ont rapporté des agences de l’ONU dans un rapport commun publié lundi. Selon le nouveau rapport de Classification intégrée de phase de sécurité alimentaire (Integrated Food Security Phase Classification – IPC) du Bureau des statistiques du Soudan du Sud, l’Organisation mondiale pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (PAM), ces progrès post-récolte ne mettront pas fin à la crise alimentaire car le conflit et l’hyperinflation persistent dans ce pays d’Afrique de l’Est. Le rapport met en garde que la situation de sécurité alimentaire devrait se dégrader en début 2018 car les ménages arrivent généralement à court de nourriture avant la saison des récoltes suivantes.