9.9 C
Alger
23 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
LA 24

Agression israélienne contre Ghaza : Sidi Saïd interpelle le BIT

Les institutions internationales «doivent exiger» la cessation des «massacres» perpétrés par Israël en Palestine, «qui demeurent des violations flagrantes» des droits fondamentaux de l’homme, a indiqué dimanche le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd.

«Les institutions internationales doivent exiger, d’une part, la cessation des massacres, qui sont et demeurent des violations flagrantes des droits fondamentaux de l’homme et d’autre part, la reconnaissance pour le peuple palestinien d’accéder à son droit légitime à la souveraineté dans son propre pays», a indiqué Abdelmadjid Sidi Saïd, également vice-président de l’Organisation de l’unité syndicale africaine (Ousa), dans une missive adressée au directeur général du Bureau international du travail (BIT). Il a ajouté que tenant compte de la mission «historique» de l’Organisation internationale du travail «qui est et demeure une institution tripartite, de son rôle dans l’amélioration des conditions de vie du peuple palestinien», le point de vue et les préoccupations «légitimes» exprimées par les travailleurs «ne peuvent être ignorés et sont donc à prendre en considération par notre organisation». Sidi Saïd a relevé que cette lettre envoyée au DG du BIT, au nom de l’UGTA et de l’OUSA, était destinée à faire part des sentiments de solidarité des travailleurs algériens et africains à l’endroit du peuple palestinien en général et des habitants de Gaza en particulier qui sont victimes de massacres perpétrés par Israël . «Face à cette horrible tragédie et à ce génocide inqualifiable, l’UGTA et l’OUSA ont manifesté leur solidarité avec le peuple palestinien en général et avec les habitants de Ghaza en particulier par une déclaration solennelle du 21 juillet 2014», a-t-il rappelé. Il a ajouté qu’Israël a causé la mort de près de 2000 civils, en majorité des enfants, des femmes et des personnes âgées, relevant le rôle que devrait jouer l’OIT pour mettre fin à ces «douloureux» évènements. «L’UGTA et l’OUSA espèrent vivement que le DG (du BIT), dont nous connaissons les convictions en matière de justice sociale, du respect de la liberté et des droits de l’homme, car il est issu du mouvement syndical, usera de tous les moyens à sa disposition, pour non seulement témoigner la solidarité de notre organisation au peuple palestinien en général et aux habitants de Ghaza en particulier, mais aussi exhortera les mandants tripartites à jouer pleinement leur rôle», a indiqué Sidi Saïd. Il a dit souhaiter que l’OIT lance un appel à toutes les parties impliquées, à tous les gouvernements, à l’ONU et à la communauté internationale, afin de tout mettre en œuvre pour parvenir par la négociation à «un cessez-le-feu permanent», à la fin du blocus de Ghaza, renouvelant la «ferme détermination» de l’UGTA et de l’OUSA à soutenir «plus que jamais» l’instauration d’un État palestinien souverain, doté d’une véritable dimension sociale.

Related posts

Conférence internationale sur le droit des peuples à la résistance : le Maroc contraint à se plier à la légalité internationale

courrier

LAMAMRA REÇOIT UNE DÉLÉGATION DES ACTEURS DE LA RÉCONCILIATION DU VOISIN DU SUD : Alger donne un nouvel élan à l’accord de paix au Mali

courrier

AFFAIRE DES FRASQUES DES JOUEURS DU MCA : Bensaha, Addadi, Rebiai et Allati suspendus

courrier

CRÉANCES IMPAYÈES AUPRÈS DE L’OPGI : Le PLF-2020 prévoit un délai de grâce de trois ans

courrier

THE GREENHACK : Un Challenge pour lutter contre la pollution d’espaces naturels

courrier

Drame des réfugiés syriens : le réveil tardif de l’ONU et du HCE

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.