Air Algérie

Aéroport d’Alicante : Business chez AH 2005 d’Air Algérie

Encore une scène pour le moins regrettable que celle qui s’est produite, une énième fois, hier, à l’aéroport d’Alicante, sur le vol AH 2005 à destination d’Alger, de la Compagnie aérienne nationale. En effet, de nombreux passagers inscrits sur la liste d’attente en business, et sous prétexte que l’appareil soit complet, se sont vu recalés en classe économique. Au même moment, des «copains et copines» et autres connaissances, dont les noms figurent pourtant en bas du tableau, ont décroché le fameux sésame, à la surprise générale des passagers, apprend-on auprès de l’un d’entre eux que nous ayant rejoint par téléphone. Cet épisode renseigne, encore une fois, que la règle du «premier arrivé, premier servi» n’est pas une culture chez Air Algérie. La situation sur place s’est davantage compliquée avec l’arrivée d’un nouveau chef d’escale et d’agents au sol, qui semblent méconnaître les rouages du fonctionnement en cours dans cet aéroport. Le tout au détriment d’un bon service au profit des passagers de la Compagnie. Il convient de souligner que le népotisme est devenu monnaie courante au niveau de ce point d’escale de l’aéroport d’Alicante. Des pratiques, qui, loin d’honorer l’image d’Air Algérie, sont le propre de trabendistes et autres «businessmen» de pacotille. Du coup, cet état de fait porte préjudice aux vacanciers, pris en otage ainsi, et à longueur d’année, lorsqu’encore la qualité de service et les bonnes prestations que l’on prétend offrir aux voyageurs s’avéreront de la poudre aux yeux. Ce délaissement a donné lieu à une sorte de trabendo qui est en train de prendre forme sur les lieux. Désormais, il appartient aux hauts responsables d’Air Algérie d’intervenir à l’effet de mettre fin à ces défaillances.
R. N.