Accusés d’appartenance à une phalange de daesh : Cinq ans de prison ferme contre 6 prévenus

Six condamnations à cinq ans de prison ferme ont été prononcées, jeudi par le tribunal criminel d’Oran, à l’encontre de six personnes accusées d’appartenance à un groupe terroriste et recrutement de jeunes au profit d’un réseau terroriste international. Le représentant du ministère public a requis une peine de 10 ans de réclusion criminelle à l’encontre des six mis en cause. Cette affaire remonte au début de l’année 2016, lorsque les services de sécurité, agissant sur informations, ont entamé une enquête pour faire la lumière sur les activités d’un réseau terroriste activant entre Oran, Gdyel, Arzew et Telagh (Sidi Bel-Abbès) qui se faisait appeler «Sariat djounoud El Khilafa». L’enquête, qui a démontré que les mis en cause avaient pour tâche d’enrôler des jeunes au profit d’un réseau terroriste international activant au Moyen-Orient, notamment en Syrie, a conduit à l’arrestation de l’un des mis en cause qui, après interrogatoire, a donné les noms de ses cinq complices qui, à leur tour, ont été arrêtés, reconnaissant les faits qui leur étaient reprochés. Selon l’arrêt de renvoi, parmi ces 5 mis en cause, 4 ont déjà eu affaire à la justice, puisqu’ils ont été condamnés, en 2007, à 5 ans de prison ferme pour terrorisme, une peine qu’ils ont purgée aux prisons de Blida et de Berouaghia. Durant l’audience, les six inculpés ont nié les faits retenus contre eux, arguant que les aveux qu’ils ont fait après leur arrestation ont été obtenus sous la contrainte.