Sellal à El Oued

Abdelmalek Sellal depuis la wilaya d’El-Oued : Un appel à la «révolution agricole»

Renouant avec les visites sur le terrain, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, s’est dirigé, hier, en compagnie d’une importante délégation ministérielle, dans la wilaya d’El-Oued. L’occasion était donnée au chef de l’Exécutif national pour s’enquérir de l’avancée de plusieurs projets économiques.

Mais il n’en demeure pas moins que le volet agricole a eu la part belle de cette visite, étant donné que la région est réputée pour sa contribution en la matière, du reste, sa vocation par excellence. Ainsi, à la veille des élections législatives et coïncidant avec la crise économique qui frappe de plein fouet le pays, le Premier ministre a repris son bâton de pèlerin et entame une série de visites sur le terrain. Pour donner le coup de starter à son périple à travers le territoire national, le chef de l’exécutif a eu à inaugurer plusieurs projets agricoles, preuve de marque de la volonté du gouvernement de restructurer et relancer ce secteur stratégique. Pour ce faire, il a appelé les agriculteurs et les investisseurs du secteur à satisfaire la demande nationale et de s’orienter vers la conquête des marchés internationaux. « Il faut une révolution dans l’agriculture», a lancé l’hôte de la ville des mille coupoles, qui certifie que l’État les accompagnera. Le message est clair : « Il faut se bousculer pour répondre aux besoins nationaux ». Sur place, Sellal a mis l’accent sur l’amélioration du produit agricole de sorte à ce qu’il réponde aux standards internationaux d’exportation, ainsi que sur la nécessité de s’adapter aux exigences des marchés internationaux dans le domaine. Il a, dans ce sillage, mis en exergue l’impérative connaissance des exigences des marchés internationaux et la maîtrise de leurs mécanismes. De surcroît, il dira qu’il est impératif de multiplier les infrastructures de stockage pour faire face à la spéculation et la hausse des prix des produits agricoles. « Il est nécessaire de réguler le marché intérieur et de trouver un partenaire privé pour se tourner vers l’exportation », a soutenu le chef de l’exécutif qui visitait un complexe de conditionnement et du froid. D’ailleurs au sujet de la hausse vertigineuse des prix des fruits et légumes sur le marché, Abdelmalek Sellal, a exhorté ceux qui détiennent des chambres froides à « éviter la spéculation et à commercialiser les produits dans les périodes de baisse de la production « arrière saison ». En sus, le Premier ministre a appelé à ne pas commettre les mêmes erreurs que celles commises par un spéculateur à Ain Defla qui a stocké 20 000 tonnes de pommes de terre dans la perspective de hausser les prix. D’autre part, l’hôte de la région d’El Oued a appelé les pouvoirs publics à faciliter l’octroi des concessions agricoles, et ce, en réduisant les contraintes administratives. Pour lui, il est temps de penser, désormais, à quoi donner au pays et non d’attendre ce que l’État peut offrir aux citoyens.
Lamia Boufassa

SELLAL À PROPOS DES LÉGISLATIVES-2017 : «Un rendez-vous pour l’immunisation du pays»

Au terme de sa visite dans la wilaya d’El-Oued, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a présidé une rencontre avec les représentants de la société civile de la région, et ce, afin de faire le tour des différents problèmes que connaissent les citoyens dans cette wilaya  du Sud-est, tout en faisant une halte sur la question des élections législatives du 4 mai prochain.  Ainsi, pour marquer la fin de sa visite de travail et d’inspection, Sellal prononcé un discours dans lequel il appelle les jeunes algériens à «changer de mentalités». «Nous avons besoin d’une révolution dans les mentalités», a déclaré le chef de l’Exécutif, tout en précisant que la diversification de l’économie, à travers la relance de l’industrie, ne peut en aucun cas rimer avec «manque de qualité». Ne peuvent pas passer inaperçues, quant aux prochaines élections, l’hôte de la wilaya aux mille coupoles a indiqué, à ce sujet, que celles-ci sont organisées dans un nouveau contexte marqué par l’adoption de la nouvelle Constitution. «C’est les premières élections qui se tiennent dans une nouvelle ère marquée par l’adoption de la nouvelle Constitution, et la mise en place de nouveaux mécanismes pour la transparence qui n’existent nulle part au monde», a-t-il déclaré. Plus loin, Abdelmalek Sellal a rappelé que l’Algérie «plus grand pays d’Afrique», est un pays sécurisé, et ce, grâce aux sacrifices fournis dans divers secteurs par des millions d’Algériens. Cependant, il soulignera que l’Algérie est le serrement de la génération de la Révolution et celle de l’Armée de libération nationale (ALN) et du Front de libération (FLN). Dans le costume du confiant, le chef de l’Exécutif a assuré que «les élections du 4 mai prochain sont le couronnement des mesures qui visent l’immunisation du pays et son choix démocratique». «La génération de 54 a combattu pour une République démocratique et sociale qui détient sa souveraineté, qui repose sur les fondements de l’islam et de l’identité arabo-amazighe», a lancé Sellal, tout en martelant que «l’Algérie ne va jamais dévier à cette voie». Pour lui, l’Algérien tient toujours autant à son «indépendance» et à la «souveraineté du peuple» et les «fondements de son identité».
Boufassa Lamia