USMBA

À quelques jours des demi-finales de la Coupe d’Algérie : Les joueurs de l’USM Bel-Abbès en grève

Dans la foulée de la polémique qui perdure autour de la domiciliation des demi-finales de la coupe d’Algérie, l’USMBA, qualifiée à ce tour pour la deuxième saison de suite, traverse une conjoncture difficile à quelques jours de son match face au CRB.

Les gars de la ‘’Mekerra’’, auteurs d’un parcours de premier ordre en championnat, comme l’atteste leur actuelle deuxième place à la surprise générale, ont enclenché lundi soir un mouvement de grève pour revendiquer leurs primes de matchs. Les protégés de l’entraîneur Si Tahar Cherif El Ouezzani, n’ont pas apprécié la volte-face du président du club, Abdelghani El Hemami, qui n’a pas honoré ses engagements dans ce registre. Pourtant, le premier responsable de l’USMBA avait promis aux joueurs de payer leurs arriérés de toutes les primes de matchs s’ils parvenaient à passer le cap du NAHD en quarts de finale de la coupe d’Algérie. Cet engagement était d’ailleurs fait lorsque les coéquipiers de Bachiri s’apprêtaient à entrer en grève avant d’affronter le NAHD. Ils ont accepté de reporter leur débrayage tout en s’engageant à valider leur billet pour le dernier carré de l’épreuve populaire. Cependant, si les joueurs ont tenu leur promesse, ce n’est pas encore le cas pour la direction du club à sa tête le président El Henani. Ce dernier a justifié sa volte-face par le retard accusé par les sponsors du club dans le virement de des subventions. Un alibi qui n’a pas convaincu les joueurs, étant donné que ces derniers campent toujours sur leur position de ne pas reprendre l’entraînement avant de percevoir leurs primes. Cela se passe au moment où la direction de l’USMBA se montre toujours incapable de payer les salaires de ses capés, impayés depuis plusieurs mois, malgré les changements intervenus dernièrement dans la composante du conseil d’administration du club avec l’intégration d’hommes d’affaires, à l’image de Hasnaoui, censés renflouer les caisses. Il est clair que ces turbulences que traverse l’USMBA risquent d’avoir des répercussions négatives sur la bonne marche de la prépaation de l’équipe pour les demi-finales, au moment où toute la ville de Sidi Bel-Abbès commence à rêver d’un deuxième trophée de coupe d’Algérie après 26 ans d’attente.
H. S.