maliP5

9 morts dans une attaque contre des factions progouvernementales : Bamako peine à appliquer les «Accords d’Alger»

Dans une publication diffusée par le ministre du Commerce et porte-parole du gouvernement, Abdel Karim Konaté, et parvenue à notre rédaction, le gouvernement malien déplore une attaque «qui a fait, parmi les soldats maliens, 9 morts et cinq blessés dans la région de Ségou», au centre du Mali, parlant d’un «bilan provisoire».

Selon le communiqué de Konaté, «une mission de ravitaillement des forces armées nationales est tombée dans une embuscade entre Dogofri et Nampala». Si le gouvernement ne donne pas d’indications concernant les détails de cette attaque, une source à Tombouctou précise au «Courrier d’Algérie» que le colonel Bamoussa Diarra pourrait bien être l’auteur de l’attaque, pour, d’un côté, se rapprocher de la sphère djihadiste et, d’un autre, faire pression sur Bamako et se tailler des zones de contrôle. Le colonel Bamoussa Diarra est présenté comme un déserteur de l’Armée malienne, qui avait été tenté, un moment, de rejoindre Ansar Eddine d’Iyad Ag Ghali. L’homme est à la tête de plusieurs combattants puissamment équipés et armés. Leur intention: «attaquer le camp de la ville de Nara». Mais, alertés, les militaires du camp, avec le Commandant Bafing Diarra à leur tête, ont immédiatement pris les mesures qui s’imposent. Le dimanche 23 avril, des avions ont survolé la ville et ses environs. Bamoussa Diarra et ses hommes ont été aperçus aux abords de Guiré avant de regagner la forêt du Wagadou. Les vaillantes forces de défense et de sécurité sont sur le qui-vive.

F. O.

L’Algérie a condamné «énergiquement» l’attaque terroriste

L’Algérie a condamné«énergiquement» l’attaque terroriste perpétrée, mardi dans la région de Ségou, qui a fait neuf morts parmi les soldats maliens, affirmant que «cette nouvelle agression n’entamera aucunement la détermination de l’ensemble des forces vives du Mali qui aspirent à la paix. «Nous condamnons, énergiquement, l’attaque terroriste qui a ciblé ce mardi les forces armées maliennes et dans laquelle neuf soldats sont tombés en martyrs», a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étagères, Abdelaziz Benali-Cherif dans une déclaration à l’APS en réaction cette attaque. «Comme les précédentes, cette nouvelle agression n’entamera aucunement la détermination de l’ensemble des forces vives du Mali qui aspirent à la paix et à la stabilité et qui œuvrent à leur concrétisation», a relevé Benali. «Nous présentons nos condoléances aux familles des victimes, au peuple et au gouvernement, maliens, et les assurons de notre solidarité», a ajouté le porte-parole du MAE. «Les avancées réalisées dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du Processus d’Alger, sont là pour attester de la volonté des Maliens et de leurs partenaires membres de la communauté internationale, à leur tête l’Algérie, Président du Comité de suivi de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, de poursuivre leurs efforts résolus pour aider le peuple malien frère à relever tous les défis», a conclu Benali.