Algérie Poste

57 employés d’Algérie Poste et de la CNR devant la justice à Constantine

57 employés du service postal et de la Caisse nationale de retraite (CNR) à Constantine ont été présentés devant la justice, après avoir été accusé d’avoir retiré la somme de 200 millions de centimes du compte d’une femme décédée il y a 15 ans. Les services de sécurité de la capitale de l’est du pays ont mené leur enquête après la plainte déposée par la direction régionale de la poste de Constantine , selon laquelle une personne « a retiré frauduleusement » d’un compte postale d’une femme après son décès, sur la base du travail accompli par la division en charge des questions économiques et financières, prouvant l’existence de retrait frauduleux, (129 opérations de retrait » sur le compte de la même défunte, totalisant un montant de 200 millions de centimes, à partir de nombreux bureaux de postes de Constantine.

Inscriptions universitaires: bug sur le logiciel du MESRS
Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique doit réviser et ou mettre à jour, au plus vite, le logiciel qui traite les dossiers d’inscriptions universitaires en ligne pour les nouveaux bacheliers issus de la session 2020. Et pour cause, la décision de rabaisser la note d’accès au Supérieur ainsi fixée à 9/10 dont le logiciel information d’usage ne peut composer avec ce nouveau paramètre. Car, étant programmé sur la moyenne de 10/10 et au-delà, le software du MESRS devra donc être revu de fond en comble à l’effet de prendre en charge les préinscriptions qui débuteront le 24 octobre prochain. C’est-à-dire, les services techniques ont devant eux une petite semaine pour mettre au point un nouveau système informatique, ou bien mettre à jour le logiciel actuel.

Un homme égorgé retrouvé près de son véhicule à Biskra
Il serait un taxieur « clandestin » opérant dans la wilaya de Biskra, dont le ou les passagers transportés à bord l’auraitent agressé et laissé pour mort près de son véhicule. La fâcheuse nouvelle a secoué les habitants de la région de Foughala, où le crime abject s’est produit, plus exactement sur la route nationale n° 46, reliant Biksra à Alger. La victime, la soixantaine, a été retrouvée égorgée et dont le corps a été repéré près de son véhicule de marque « Chery QQ », selon plusieurs sources concordantes. Ayant eu vent de ce crime crapuleux, les services de la Gendarmerie se sont déplacés sur les lieux et dressé un périmètre de sécurité pour entamer les investigations devant amener à élucider les circonstances de ce drame. Le corps inerte de ce chauffeur de « taxi clandestin » a été évacué pour les besoins d’une autopsie. Au demeurant seule une enquête pourrait lever le voile sur cette affaire et probablement arrêter le ou les auteurs qui seraient derrière. En revanche, ce que l’on sait, c’est que la victime, résidant dans le quartier dit « Sidi Rouag » dans la daïra de Tolga, est connu pour exercer l’activité de transport des personnes.

Un militant associatif tué par des inconnus à Skikda
Le jeune homme âgé de 30 ans est décédé des suites d’une hémorragie interne après avoir été battu, vendredi, par des individus qui lui ont asséné plusieurs coups dans la tête. Connu à Ain Bouziane pour son dynamisme dans l’activité associative notamment des actions de solidarité, le jeune défunt, après avoir été transporté à l’hôpital ou le personnel médical a tout fait pour lui sauver la vie, les médecins n’ont pas réussi à arrêter l’hémorragie interne dont il a été victime. Le jeune homme mort habitait dans le quartier de Firma, situé entre les communes de Sidi Mazgheish et Ain Bouziane, Skikda, et était connu pour son engagement et ses activités, car il est un militant associatif et intéressé par les actions caritatives. Suite à cet assassinat atroce commis par des personnes non encore identifiées, à l’heure où nous mettions sous presse, les services de sécurité ont ouvert une enquête sur ce crime crapuleux pour débusquer les coupables.

308 blessés sur la route en 48 heures
Au total, 308 personnes ont été blessées dans des accidents de la circulation enregistrés durant les dernières 48 heures à travers le pays sans toutefois occasionner de décès, selon un bilan rendu public hier par les services de la Protection civile.
Durant la même période, et dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus Covid-19, les unités de la Protection civile ont effectué, 74 opérations de sensibilisation à travers 14 wilayas (50 communes), pour rappeler aux citoyens la nécessité de respecter le confinement ainsi que les règles de la distanciation physique. Les éléments de la Protection civile ont également effectué, précise le même bilan, 81 opérations de désinfection générale à travers 15 wilayas, touchant les infrastructures et édifices publics et privés, quartiers et ruelles.

Des insecticides et engrais avariés saisis à El Tarf
Les services de police de Bouteldja (El-Tarf) ont saisi 82 quintaux de produits chimiques, utilisés dans le domaine agricole dont une partie est avariée et l’autre est commercialisée sans factures. Agissant sur la base d’une information faisant état du stockage et la commercialisation d’insecticides et engrais avariés ou sans factures, par des commerçants qui envisageaient de les proposer aux consommateurs à des prix spéculatifs, les services de police ont ouvert une enquête qui a permis de révéler la complicité d’un responsable d’une coopérative agricole d’approvisionnement et des services exerçant dans la commune de Besbes, a ajouté le commissaire principal Mohamed Karim Labidi. Lors d’une sortie inopinée ciblant ces commerces, les services de police ont mis la main sur cette importante quantité de produits dangereux et élaboré des dossiers judiciaires en vue de la poursuite de l’ensemble des contrevenants, un groupe de commerçants ainsi que le directeur de la coopérative suscitée, a-t-on noté.

Prof décapité en France : cinq nouvelles interpellations
Cinq nouvelles personnes ont été interpellées dans la nuit de vendredi à samedi après la décapitation d’un professeur d’histoire près d’un collège de la banlieue ouest de Paris, portant à neuf le nombre total de personnes en garde à vue, a indiqué une source judiciaire. Parmi les cinq nouvelles personnes, figurent deux parents d’élève – un homme et son épouse – du collège de Conflans-Sainte-Honorine, où travaillait la victime. Ces personnes avaient eu un différend avec l’enseignant, a précisé la source judiciaire. Trois personnes de l’entourage non familial de l’assaillant ont par ailleurs été interpellées, selon la même source. Quatre autres personnes, dont un mineur, issues de l’entourage familial du suspect, avaient été arrêtées auparavant à Evreux (nord-ouest). L’identité de l’assaillant, sur lequel avait été trouvée une pièce d’identité, a par ailleurs été confirmée par les enquêteurs, selon la source judiciaire. Il s’agit d’un jeune russe tchétchène de 18 ans né à Moscou. Il était connu pour des antécédents de droit commun, mais disposait d’un casier vierge.

La presse dans la Constitution objet d’une conférence-débat
L’Organisation nationale des journalistes sportifs algériens (ONJSA) organisera, à 14H00 de la journée de mardi prochain, à Alger, une conférence-débat sur le projet d’amendement de la Constitution, dont le référendum populaire est fixé pour le 1er novembre. Au menu de cette rencontre ouverte aux médias nationaux, débattre à bâtons rompus sur les dispositions du texte dans son volet relatif l’exercice de la presse, a-t-on appris auprès des organisateurs. La seconde du genre après une première tenue mars dernier sur le même sujet, cette rencontre est mise sous le thème « La place de la presse dans le projet de révision de la Constitution ». Outre les membres de la corporation des journalistes et des experts du domaine attendus, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Amar Belhimer, sera de la partie.