Contraception

57 % des femmes mariées, en Algérie, utilisent des moyens de contraception

Quelque 57% des femmes mariées en âge de procréer en Algérie utilisent des moyens de contraception, selon une enquête du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, présentée, hier à Alger, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la population. L’utilisation des moyens de contraception concerne actuellement plus de la moitié des couples, explique cette étude, relevant que le taux de pratique de la contraception chez les femmes mariées en âge de procréer s’élevait à 57%, dont 47,9% pour les méthodes modernes en 2012-2013 contre 8% seulement, dont 1,5% pour les méthodes modernes en 1970. Le taux de prévalence contraceptive toutes méthodes confondues a concerné 57,7% de femmes mariées âgées de 15 à 49 ans en 2012-2013 en milieu urbain contre 56,1% en milieu rural, ajoute le document, faisant observer que ces taux étaient respectivement de l’ordre de 17,5% et 4% en 1970. Pour ce qui est de la méthode, plus des trois quarts des femmes «contraceptantes», en Algérie, utilisent la pilule, privilégiant ainsi la contraception par voie orale, est-il souligné dans le document. «Selon la méthode de contraception utilisée, les données de l’enquête MICS4 (2013-2014) révèlent que la contraception orale reste la plus prisée. Plus des trois quart des femmes contraceptantes (75,3%) utilisent la pilule», précise encore cette enquête. «Rapportée aux méthodes modernes, cette proportion est de l’ordre 89,8%», est-il expliqué dans l’enquête, relevant que «les méthodes de longue durée d’action, notamment le “DIU” (dispositif intra utérin, stérilet) qui bénéficient de programme et actions spécifiques pour sa promotion, enregistrent seulement 2,2% de prévalence». Le document souligne en outre que la planification familiale en Algérie, fondée sur l’adhésion libre et volontaire des couples, a connu une «avancée remarquable» au sein de la société algérienne, soulignant que «la connaissance est quasi-générale et l’ignorance de la contraception ne constitue plus désormais un frein à l’adhésion à la planification familiale».

Séisme de magnitude 4,8 au nord-ouest de Béni-Saf
Un séisme de magnitude 4,8 a été enregistré, hier, à 4h18, à Béni-Saf dans la wilaya d’Aïn-Témouchent, a indiqué le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag). L’épicentre du séisme a été localisé à 60 km au nord-ouest de Beni-Saf, a précisé le Craag.

Deux décès et plus de 440 piqûres de scorpions, en cinq mois, à Ouargla
Deux personnes sont décédées parmi les 448 victimes de piqûres de scorpions, enregistrées durant les cinq premiers mois de l’année en cours à travers la wilaya d’Ouargla, a appris l’APS de la Direction de la santé et de la population (DSP). Les cas de décès ont été enregistrés dans les régions d’Ouargla et Touggourt, tandis que les autres cas de piqûres ont été relevés au niveau des régions d’Ouargla, Touggourt, Taibet, El-Hedjira, Hassi-Messaoud et El-Borma, a-t-on indiqué au service prévention de la DSP. Le plus grand nombre de cas d’envenimation a été enregistré durant le mois de mai dernier avec 160 piqûres, contre cinq cas, nombre le moins élevé, relevé en janvier dernier, a précisé la même source. Tout en faisant état de la disponibilité du sérum anti-venin de scorpions dans les différentes structures de santé de la wilaya, la DSP rappelle que la wilaya d’Ouargla réserve annuellement, dans le cadre de la lutte contre l’envenimation scorpionique, une enveloppe pour l’organisation de campagnes de collecte de scorpions, moyenant une somme de 50 DA l’unité.
Les scorpions ramassés sont ensuite remis à l’institut Pasteur d’Alger, afin de confectionner le sérum anti-venin. À ces efforts, s’ajoute l’organisation de campagnes de sensibilisation sur l’envenimation due aux scorpions et sur les mesures préventives à prendre en cas de piqûres de l’insecte, à l’instar de celle menée dernièrement à Touggourt. Deux décès, des suites d’envenimation scorpionique, avaient été enregistrés l’année dernière à travers la wilaya d’Ouargla sur 2 772 cas de piqûres signalés, selon la même source.

L’Algérie au Sommet cairote «Le mariage et la famille dans le Monde arabe»
Le Conseil de la nation prend part au Caire au 4e atelier de formation sur «Le mariage et la famille dans le Monde arabe», dont les travaux ont débuté, lundi, a indiqué un communiqué du Conseil. Le membre du Conseil de la nation et vice-président du Forum des parlementaires arabes pour la population et le développement, Abdelmadjid Tekich, participe également à cet atelier de deux jours, organisé par la Ligue arabe en coordination et en collaboration avec le Secrétariat général du Forum des parlementaires arabes pour la population et le développement et Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), ajoute le communiqué. Ledit atelier vise «à doter les parlementaires de nouvelles connaissances et à leur faire connaître des Chartes internationales inhérentes aux questions de la famille et du mariage», et ce, «afin de leur permettre de réviser les législations nationales pour faire face aux défis politiques, économiques et culturels qui se posent en matière de consolidation de la famille, ainsi que les lois habilitant les États à élaborer des politiques et stratégies pour préserver les valeurs de la famille et de l’institution du mariage», conclut le document.

Boire du café ferait vivre plus longtemps
Les bienfaits pour la santé d’une consommation régulière de café, longtemps disputés, sont confirmés par deux nouvelles études étendues, l’une menée dans dix pays européens, dont la France, et l’autre aux États-Unis. Puisqu’il s’agit d’études observationnelles, elles ne prouvent toutefois pas le lien de cause à effet, mettent en garde les chercheurs ainsi que des experts indépendants, cités par des médias hier. Les résultats des deux études, corrigés de facteurs de risque comme le tabagisme, sont publiés, lundi, dans la revue médicale américaine «Annals of Internal Medicine». «Les consommateurs d’environ trois tasses de café par jour, y compris décaféiné, semblent jouir d’une plus longue espérance de vie que ceux qui n’en boivent pas», selon l’étude européenne, analysant les données de 520 000 hommes et femmes de plus de 35 ans, suivis par l’Enquête européenne sur le cancer et la nutrition (EPIC) pendant 16 ans.

16 morts dans le crash d’un avion militaire US, au Mississippi
Seize personnes sont décédées, lundi, dans le crash d’un avion militaire dans l’État du Mississippi, dans le sud des ÉEtats-Unis, ont annoncé des médias américains, citant un responsable local. Les Marines ont confirmé qu’un «accident» impliquant un appareil de type KC-130 avait eu lieu dans la soirée, sans fournir plus de précision. Toutes les victimes étaient à bord de l’appareil des Marines et il n’y a aucun survivant, a déclaré Fred Randle, en charge des gestions de crise dans le comté de Leflore, à la chaîne de télévision CNN. L’accident a eu lieu vers 16h00 locales (21h00 GMT), et les pompiers ont dû intervenir pour éteindre l’incendie, indique pour sa part le journal local Clarion-Ledger. L’avion s’est écrasé dans un champ de soja, selon le journal, qui publie des photos montrant un épais panache de fumée s’élevant d’un champ et des équipes de secours.

Sting reverse 100 000 euros aux jeunes réfugiés, en Suède
Le chanteur britannique Sting a annoncé, lundi, son intention de reverser l’argent du prix “Polar Music” qui lui a été décerné cette année à une association d’aide aux jeunes réfugiés en Suède. Le projet “Songlines” vient en aide à des jeunes demandeurs d’asile principalement afghans, érythréens et syriens qui entendent s’intégrer en Suède grâce à la musique. La star de 65 ans, connue pour promouvoir les droits de l’Homme au fil de ses titres, et le musicien américain Wayne Shorter avaient remporté le prix en février 2017, ainsi que la somme d’un million de couronnes chacun (plus de 100 000 euros).