Feu de forêts

24 foyers d’incendies enregistrés en une semaine

Vingt-quatre foyers d’incendies ont été enregistrés durant la semaine allant du 28 septembre au 4 octobre, a indiqué la Direction générale des forêts dans un communiqué. Les 24 foyers ont touché une superficie de 37 hectares entre maquis (27ha), forêts (6ha) et broussailles (4ha). La même source a souligné qu’un total de 2 791 incendies ayant touché une superficie de 53 603 ha a été recensé entre le 1er juin et le 4 octobre alors que la même période de l’année 2016, il a été enregistré 2 803 cas d’incendie. Par région, le bilan de la direction générale des forêts a relevé que le nombre le plus élevé de foyers d’incendie a été observé dans le centre du pays avec 1 325 cas, suivi de l’Est avec 1 095 et l’Ouest avec 371. En matière de superficies touchées, les feux ont ravagé 44 282 ha dans l’Est, 7 148 ha dans le Centre et 2 173 dans l’Ouest. Par wilayas, d’El Tarf qui a connu le plus important nombre de foyers d’incendie avec 203 cas (19 423 ha), suivie de Skikda avec 196 cas (7 668 ha), Guelma avec 55 cas (5 931 ha).

L’Algérie participe à la conférence sur la région MENA et celle de l’OMC à Rabat
Le Conseil de la Nation prendra part du 8 au 10 octobre à la 6e Assemblée générale et à la Conférence de la Ligue d’évaluation du développement dans la région du Moyen- Orient et d’Afrique du Nord (MENA), prévues à Amman (Jordanie) ainsi qu’à la Conférence parlementaire de haut niveau organisée par l’Organisation mondiale de commerce (OMC) à Rabat, selon un communiqué du conseil. La sénatrice Nouara Saadia Djaafar prendra part à la 6e Assemblée générale et à la Conférence de la Ligue d’évaluation du développement dans la région MENA, organisée en partenariat avec le bureau indépendant d’évaluation de l’ONU. A l’ordre du jour de cette rencontre, des cercles des débats visant à « renforcer les capacités d’évaluation nationales dans la région arabe, pour l’évaluation des objectifs du développement durable, en focalisant sur l’égalité des sexes », « le renforcement des capacités et des mécanismes nécessaires à la planification, au soutien de la participation et à l’échange d’expériences ».

Oran : des élèves ingénieurs développent un concept de poubelles intelligentes
Des élèves ingénieurs de l’Ecole nationale polytechnique «Maurice Audin» d’Oran viennent de développer un nouveau concept de poubelles intelligentes, a-t-on appris mardi dans un communiqué de cet établissement remis à l’APS. Dans le cadre du programme «Injaz El Djazaïr 2017», des élèves ingénieurs de l’Ecole nationale polytechnique d’Oran «Maurice Audin», regroupés en jeune entreprise «Clean Touch» ont conçu un nouveau concept, celui de poubelles intelligentes, lit-on dans le communiqué. Ce nouveau concept permet de faciliter aux services publics et aux entreprises de nettoyage la collecte et l’élimination des déchets, explique le directeur adjoint de l’école chargé des systèmes d’informations, de la communication et des relations extérieures, Abdelouhab Zanoun, ajoutant que les poubelles intelligentes sont équipées d’un panneau solaire et d’un système de localisation et de commande à distance. Elles sont dotées de plusieurs fonctionnalités de pointe, à savoir un système de compactage qui permet de réduire considérablement le volume des déchets, outre un procédé pour l’élimination des odeurs, a encore indiqué la même source. A cela, il faut ajouter un autre système d’affichage constitué de deux écrans offrant des espaces publicitaires dynamique, a-t-il ajouté, soulignant que «grâce à ce nouveau système, la jeune entreprise Clean Touch offre la possibilité d’automatiser la gestion de déchets urbains à court réduit». «La principale finalité concerne l’amélioration de la situation environnementale des grandes villes, ainsi que l’évolution de la perception des citoyens vis à vis des espaces publics», souligné-t-on encore.

74 moutons périssent sous les roues d’un train
Au total, 74 moutons et chèvres ont péri, jeudi à Rouina (Aïn Defla), après qu’ils eurent été décimés par un train de marchandises se dirigeant vers Oran, a appris l’APS auprès de la direction locale de la Protection civile. L’incident s’est produit à hauteur du quartier Cheikh Bouâmama de Rouina lorsqu’en s’apprêtant à traverser la voie ferrée, le troupeau a été surpris par le train de marchandises qui n’a pu s’arrêter à temps, décimant sur sa lancée 48 moutons et 26 chèvres, a-t-on précisé de même source. En état de choc, le propriétaire du troupeau a été évacué vers l’hôpital de Sidi Bouabida (El Attaf) en vue d’une prise en charge psychologique, a-t-on souligné de même source.

Un centre commercial prend feu à Khémis Miliana
Les éléments de la protection civile de Khémis Miliana (Aïn Defla) sont intervenus, mercredi soir, à l’effet d’éteindre un incendie survenu au niveau d’un centre commercial situé à la cité El Widad de la ville, venant à bout de 23 locaux commerciaux, a appris l’APS du chargé de communication de la direction locale de ce corps constitué.
La célérité d’intervention de plus de 30 éléments de la Protection civile, appuyé par 5 camions et 2 ambulances a empêché, après d’intenses efforts déployés durant plus d’une heure et demie, les flammes de gagner le premier étage de la bâtisse (construite en R+1) comptant 55 locaux commerciaux versés dans l’habillement et le cosmétique, a précisé le capitaine Kamel Hamdi, déplorant dans la foulée des brûlures au 2éme degré de l’un des agents. Une enquête a été ouverte par les services de sécurité pour déterminer les circonstances exactes de cet incendie, a-t-on souligné de même source.

Quatre morts dans l’effondrement d’un bâtiment à Sousse
Le bilan de l’effondrement d’un bâtiment de trois étages, survenu jeudi à l’aube, au centre-ville de Sousse (province balnéaire sur les côtes est de la Tunisie), s’est alourdi à quatre morts, dont deux enfants, un homme et une femme, selon un bilan provisoire fourni par l’agence de presse tunisienne (TAP). Un premier bilan faisait état de deux morts. L’effondrement a fait jusqu’à présent quatre blessés, sachant que trois familles habitent dans ce bâtiment soit en total une dizaine de personnes. Outre les unités d’intervention rapide sur place, une unité spéciale de la protection civile a été dépêchée de la capitale afin de renforcer les efforts d’évacuation et de recherche de victimes sous les décombres.

La pauvreté au Maroc reste ancrée en milieu rural
La pauvreté au Maroc reste très ancrée en milieu rural, selon une étude présentée mercredi par le Haut-commissariat au plan (HCP), un organisme officiel. En 2014, 85,4% des personnes « multidimensionnellement pauvres » vivaient en milieu rural contre 80% en 2004, d’après cette même étude. « La pauvreté n’est pas uniquement une affaire monétaire, elle est aussi liée aux conditions de vie des populations », a souligné le Haut-commissaire au plan, Ahmed Lahlimi. Le nombre de personnes en situation de pauvreté est passé de 7,5 millions à 2,8 millions entre 2004 et 2014, selon les chiffres présentés par Lahlimi, au cours d’une conférence de presse. L’étude destinée à mesurer les disparités sociales dans les différentes régions prend en compte des indicateurs comme l’accès à l’éducation, l’électricité, l’eau, l’assainissement, le type de logement, la santé ou la mortalité infantile.

Sept morts dans le crash d’un hélicoptère militaire indien
Un hélicoptère de l’armée indienne s’est écrasé, hier, dans une zone disputée proche de la frontière chinoise, entraînant la mort des sept militaires à bord, a annoncé l’armée dans un nouveau bilan. L’appareil, un MI-17 V5 de fabrication russe, effectuait une sortie d’entraînement quand il s’est écrasé dans une zone montagneuse du district de Tawang, près de la frontière avec le Tibet, a-t-il dit. Cinq membres de l’armée de l’air et deux autres militaires ont péri, a déclaré un porte-parole de l’armée, cité par l’AFP, précisant qu’une enquête était lancée pour déterminer les causes de l’accident. Un précédent bilan faisait état de cinq morts. Le district de Tawang se trouve dans l’Etat d’Arunachal Pradesh, situé dans l’extrême Nord-Est de l’Inde, que la Chine considère comme une partie du Tibet du Sud. L’armée de l’air indienne a été endeuillée par de nombreux accidents en raison du vieillissement de sa flotte. Plus de 170 pilotes indiens ont péri ces trois dernières décennies.