Tribunal

1 000 MILLIARDS DE CREDITS BANCAIRES POUR SIX ENTREPRENEURS IMMOBILIERS A TLEMCEN : Le parquer général ouvre une enquête

Les scandales financiers liés à la prédation de l’argent public éclatent l’un après l’autre. Le dernier en date est mis au grand jour dans la wilaya de Tlemcen.

Cette affaire est liée à montant financier qui s’élève à 10 milliard de dinars, consistant en des crédits bancaires de la BDL et de la BEA accordés à six opérateurs immobiliers de cette wilaya. C’est ce qu’a révélé, hier, le procureur de la République près le tribunal de Tlemcen à l’Agence nationale de presse, et lequel a annoncé l’ouverture d’une enquête pour dévoiler les tenants et les aboutissants de cette affaire.
«L’enquête est ouverte suite à l’octroi par la BDL et la BEA de ces crédits d’un montant variant entre 1,5 milliard et 10 milliards DA à six entrepreneurs immobiliers il y a quelques années, sans que les bénéficiaires ne remboursent ces crédits à ce jour.
Les deux banques n’ont déposé aucune plainte contre ces entrepreneurs en dépit du retard de remboursement des échéances», précise la même source judiciaire.
Le procureur de la République a précisé que l’enquête préliminaire menée auprès de certains fonctionnaires des deux banques et des entrepreneurs a révélé que ces promoteurs immobiliers sont en état de faillite et ont accordé des avantages à certains fonctionnaires de la BDL et de la BEA, dont des logements, contre la facilitation de l’obtention des crédits et la surfacturation de leur valeur.
Ces entrepreneurs ont bénéficié de deniers de l’Etat de manière suspecte et ont présenté un dossier comportant le certificat de garantie qui ne couvre pas le montant octroyé par les deux banques, a ajouté la même source.
Le magistrat a souligné que les directeurs centraux de la BDL et de la BEA ont été convoqués pour entendre leur version dans cette affaire. Les six entrepreneurs et des fonctionnaires des deux banques impliqués dans cette affaire ont vu leurs passeports retirés et une interdiction de sortie du territoire nationale a été prise à leur encontre.
Farid G./APS